Informations

LES ANNONCES DU PADRE

 

 

Etat de santé du Padre : Actuellement en convalescence, le Padre ne sera pas en mesure de célébrer les messes. Il sera remplacé par les prêtres de Guer qui assureront une partie d'entre elles pendant les semaines à venir. Nous vous tiendrons informés de l'évolution de l'état de santé de notre Padre dès que cela nous sera possible.

 

Rappel des consignes sanitaires

Il est rappelé aux fidèles que le port du masque est obligatoire pour participer aux offices religieux et qu'il faut se munir de gel hydroalcoolique. Par ailleurs, il est demandé à tous de respecter les mesures de distanciation actuellement en vigueur.

 

Limitation à 150 personnes

Les messes célébrées le dimanche sont toujours limitées à 150 personnes. L'expérience nous ayant montré que le nombre de fidèles réguliers se situe en dessous de cette jauge, il a été décidé de suspendre les inscriptions. Pour autant, des contrôles peuvent toujours avoir lieu de manière inopinée et le système d'inscription réactivé en cas de besoin, en particulier pour les célébrations les plus importantes.

 

 

 

 

Vérifier que l'on n'est pas un "chrétien sans Jésus"

Rome, le 8 septembre 2013 (Zenit.org) Anita Bourdin

Le pape François diagnostique la tentation d’être chrétien « sans Jésus », même au milieu de toutes sortes de dévotions. Il met en garde contre l’usage sans discernement des révélations privées. Trois diagnostics précis pour ramener Jésus au centre de la vie du chrétien. Et il donne une règle et un signe pour vérifier si l’on est un chrétien sans ou avec Jésus.

Lors de la messe de samedi matin, 7 septembre, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le pape a en effet rappelé que le centre de la vie du chrétien c’est Jésus. Le Christ, a rappelé le pape est le centre que « régénère et constitue » les baptisés, il est «le centre ». « S'il n'y a pas Jésus au centre, il y aura d'autres choses », a averti le pape qui a déploré : « nous rencontrons beaucoup de chrétiens sans le Christ, sans Jésus».

Ceux, a-t-il précisé qui « mettent leur foi, leur religion » dans les choses à faire : « Ah, je dois le faire, je dois faire, je dois le faire ... ». Il demande : « Mais pourquoi faites-vous cela ? » « Ah, je ne sais pas, mais vous devez le faire ». Le pape interrogeait : « Et Jésus, où est-il ? Un commandement est valable s’il vient de Jésus : Je fais cela parce que le Seigneur veut que je fasse cela. Mais depuis que je suis un chrétien sans le Christ, je fais cela et je ne sais pas pourquoi je dois faire ».

Le pape a aussi déploré l’attitude de qui « ne cherchent que les dévotions », tandis que «Jésus n'est pas là ». « Si vos dévotions vous conduisent à Jésus, ce n'est pas grave. Mais si vous en restez là, quelque chose ne va pas ».

Le pape a aussi indiqué « un autre groupe de chrétiens sans le Christ »: « ceux qui cherchent un peu les choses » rares, un peu spéciales, qui remontent aux révélations privées ». Il rappelait que « la Révélation a pris fin avec le Nouveau Testament » et il mettait en garde ceux qui veulent aller « entendre de nouvelles choses ». Il les invitait au contraire à reprendre l’Evangile, toujours nouveau.

Alors, s’est demandé le pape, « quel est le signe qu’une personne est un chrétien avec le Christ ». Il donne une règle « simple » : il n’y a de « valable » que « ce qui mène à Jésus », « ce qui vient de Jésus », puisque « Jésus est le centre ». Et « si les choses ne conduisent pas à Jésus, « c'est un peu dangereux ».

Alors, « quel est le signe que je suis un chrétien avec Jésus? ». Il est simple lui aussi : « c'est celui de l'aveugle-né qui s'agenouille devant Jésus pour l'adorer ».

Le pape a expliqué : « Mais si vous n’arrivez pas à adorer Jésus, il vous manque quelque chose. Une règle, un signe. La règle est la suivante: je suis un bon chrétien, je suis sur le chemin d'un bon chrétien si je fais ce que vient de Jésus et ce qui me conduit à Jésus, parce qu'Il est le centre. Le signe est la capacité d’adorer. Cette prière d'adoration devant le Seigneur Jésus nous faire comprendre que Lui seul est le Seigneur, le Seigneur est un. »

Dicton du jour

Gel en février, fait l‘eau se solidifier...
humour

Rechercher

Ordo des Saints Celtes

Sant Albin - né à Languidic au 5e siècle, abbé de Tintillac, évêque d'Angers, éponyme de nombreux Saint-Aubi
Sant Dewi - saint patron de Galles, né au 6e siècle de Sant et Nonn, abbé et évêque de Tyddewi en Penfro, voyage en Armorique

Cette Semaine

 

 

Pendant l'absence du Padre, les messes dominicales, l'adoration et les confessions du mercredi ainsi que la messe des élèves du jeudi soir seront assurées par les prêtres de Guer puis, à partir du 5 mars, par le père Torquéau.